[vc_row][vc_column][vc_column_text]


“In bed with” est une série de photo où tu découvriras des gens, des vrai.e.s, seul.e.s, en couple, ou à plusieurs, faisant l’amour, baisant, s’amusant, ou simplement nu.e.s, accompagnée d’une interview sur leur sexualité…

Seuls les prénoms ont été modifiés pour préserver l’anonymat des participant.e.s, tout le reste est vrai.


MERYL

Photos & interview : Joan Moss


[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_message message_box_color=”white” icon_fontawesome=”fa fa-heart”]

Meryl, 24 ans, meuf trans, lesbienne

Ton livre préféré : Je ne lis quasiment jamais

Ton plat préféré : Ajiaco (un plat colombien)

Ton film/ ta série préféré-e : Princesse Mononoke

Ta chanson préférée : J’adore les chansons de l’album Go de Jónsi

La chanson honteuse que tu aimes écouter en cachette : Cheri Cheri Lady (Modern Talking)

Une habitude le matin : Rester un peu sous la couette

Ton pire défaut : Procrastinatrice

Dernier truc honteux que tu aies fait : Boire l’eau de la bouteille destinée à arroser mes plantes

La partie de ton corps que tu préfères : Mes fesses

La partie de ton corps que tu aimes le moins : Mes côtes

Ce que les autres disent de toi : Je suis douce et je fais de bons burritos

[/vc_message][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Alors comment s’est passée la séance ?

Très bien, je me suis sentie en confiance ! C’était chouette de pouvoir discuter avant et après les photos. J’avais déjà participé à un micro tournage porn indé, donc je n’étais pas trop intimidée par la présence de l’appareil photo, et c’était à la fois un peu fun et détendu au final.

Pourquoi as-tu voulu participer à Petite mort ?

J’aime vraiment, vraiment beaucoup les photos de la série, belles et intimes. Le nu, l’érotique, le porno, tout cela m’intéresse vachement, et participer en tant que modèle me tente depuis un bon moment. C’était une super occasion, ravie d’être passée sous votre objectif !

Peux-tu nous parler de tes premiers émois sexuels ?

Quand j’étais encore petite, j’aimais bien grimper à un lampadaire devant chez moi. Ça appuyait sur mon sexe et ça me faisait ressentir quelque chose de vachement fort ! Sinon, le magazine Union qui tournait au collège, lu discrètement entre potes dans le CDI, et le porn sur internet bien entendu…

Te masturbes-tu ? Si oui, parle-nous de comment tu es venu.e à la masturbation ?

Oui, pas très souvent cela dit. Les hormones ont beaucoup joué sur ma libido, elle est bien plus contrôlable et plutôt liée à des personnes, donc la masturbation ne m’apporte plus grand-chose. Mes premières masturbations conscientes… je ne me souviens plus trop mais j’imagine que c’était en me frottant à mes draps et en explorant ce que ça me faisait ressentir.

Comment te masturbes-tu ?

J’aime bien avoir les jambes écartées, je ne sais pas pourquoi mais le plaisir monte plus facilement. Pareil si quelque chose appuie un peu entre mes fesses. Honnêtement c’est pas ouf, je préfère de très loin le sexe avec quelqu’un d’autre…

Quel rapport as-tu vis-à-vis du porno, de la littérature érotique ? Tu en regardes/lis beaucoup ?

C’est par période, j’en regarde un peu, mais ça a de plus en plus de mal à m’exciter. À un moment je lisais des manga érotiques, le fait d’avoir une vraie histoire aidait beaucoup. Les plus excitants étaient ceux qui prenaient le temps de développer les personnages, leurs relations, leurs sentiments, pour juste culminer brièvement sur du sexe. J’aimerais bien me tourner vers le porn indépendant / queer, des choses plus vraies et esthétiques. Faut juste que je me décide à payer quelques courts métrages ou un abonnement !

Peux-tu nous parler de ton sexe ? Quel rapport entretiens-tu avec ?

Comme beaucoup de personnes trans, je n’ai pas vraiment le meilleur rapport au monde avec mon sexe. Pour ma part ça va, j’aime bien pouvoir m’en servir et j’aime qu’il puisse exciter mes partenaires. Dans la vie de tous les jours ça m’embête un poil plus. J’aimerais pouvoir me faire opérer mais ça coûte super cher… En attendant, je profite quand même de ce que Dame Nature m’a refilé 🙂

Et sinon, ton meilleur souvenir sexuel ?

Dur à dire ! Mais j’aime vraiment par dessus tout quand je suis avec quelqu’un envers qui j’ai énormément d’amour et que c’est réciproque. Quand on se perd dans le plaisir, qu’on sent nos souffles accélérer, qu’on se murmure qu’on s’aime tout en agrippant avidement la peau de l’autre pour rester immergée dans l’extase de l’instant… C’est magique.

Ton pire fail sexuel ?

Probablement ma première fois… c’était juste pas terrible, j’étais trop hésitante et maladroite, apparemment les “préliminaires” avaient beaucoup trop duré, etc. Ma sexualité a tellement changé depuis que je ne saurais même pas décrire ce qu’il s’était passé, mais c’était rien de particulier, juste l’absence d’expérience des deux côtés qui avait joué.

Tu adores faire quoi à ton/ta partenaire ?

Plus ou moins n’importe quoi qui va la faire réagir, gémir, me demander de continuer… Sentir l’excitation, le désir de l’autre c’est incroyablement puissant.

Et tu adores que l’on te fasse quoi ?

Franchement… Plein plein de choses. Je suis particulièrement sensible de quasiment tout le corps, donc ça aide ! Les caresses toutes simples c’est vraiment top, me faire dominer “gentiment” et me faire récompenser parce que je suis docile : fantastique…

Qu’aimerais-tu tester un jour en nouvelle expérience/fantasme ?

Peut-être du sexe en groupe… J’ai super peur des MST, mais c’est un bon gros fantasme je pense chez moi d’avoir des gens qui prennent du plaisir, des corps qui me mouvent autour de moi, des mains qui s’égarent et se promènent d’une peau à une autre !

Est-ce que ta transition a changé ta sexualité ?

Oui très clairement, ou plutôt, disons qu’elle m’a aidé à y voir plus clair. Je me sens moins contrainte par les normes genrées, même si je me considérais déjà assez “ouverte” là-dessus. Je ne me force plus à faire certaines pratiques, je me sens très épanouie et ça m’a appris à écouter un peu plus mon corps et mes réactions. Même si bon, des partenaires à l’écoute et formidables ont aussi beaucoup joué là-dedans <3

Merci à Meryl d’avoir accepté d’être interviewée !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][cq_vc_separator title=”Tu veux participer ?” bgcolor=”#333333″ fontcolor=”#ffffff”][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Si toi aussi tu veux te faire interviewer, n’hésite pas et contacte-nous !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

SHARE THIS STORY
COMMENTS
EXPAND

Cette interview est vraiment incroyable. De loin celle qui m’aura procuré le plus de sensation et pourtant je n’avais jamais rien ressenti pour une femme trans. J’ai pas lu la toute première ligne et donc j’ai commencé à lire l’interview en pensant qu’il s’agissait d’une personne née femme (désolé si je suis maladroit dans la façon de parler) et à la question “Peux-tu nous parler de ton sexe” ça m’a fait des frissons de voir que je m’étais trompé et ça m’a vraiment excité.
Merci à cette personne pour cette interview c’était un plaisir à lire.