[vc_row][vc_column][vc_column_text]


“In bed with” est une série de photo où tu découvriras des gens, des vrai.e.s, seul.e.s, en couple, ou à plusieurs, faisant l’amour, baisant, s’amusant, ou simplement nu.e.s, accompagnée d’une interview sur leur sexualité…

Seuls les prénoms ont été modifiés pour préserver l’anonymat des participant.e.s, tout le reste est vrai.


Lou

Photos & interview : Joan Moss


[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_message message_box_color=”white” icon_fontawesome=”fa fa-heart”]

Lou, 23 ans, femme, bi

Ton livre préféré : Voyage au bout de la nuit

Ton plat préféré : C’est difficile, mais mention spéciale pour le ceviche péruvien

Ton film/ ta série préféré-e : Tous les films français chiants, et ceux d’Almodovar et de Kusturica.

Ta chanson préférée : Il y en a beaucoup, plutôt du rock

La chanson honteuse que tu aimes écouter en cachette : Haha.. Peut être samba mambo de France Galle…

Une habitude le matin : Boire du thé toujours, faire caca parfois.

Ton pire défaut : La misanthropie

Dernier truc honteux que tu aies fait : Montrer mes seins à des personnes que je venais de rencontrer quand j’avais bu (et globalement tout ce que je fais quand j’ai bu…).

La partie de ton corps que tu préfères : Mes yeux, mon ventre, enfin ça dépend des jours haha

La partie de ton corps que tu aimes le moins : Le haut de mon corps en général

Ce que les autres disent de toi : Ça dépend vraiment de qui je crois

 

[/vc_message][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Alors comment s’est passée la séance ?

Très bien, Joan est une personne vraiment chouette, il n’y avait pas de malaise et tout s’est fait spontanément.

Pourquoi as-tu voulu participer à Petite mort ?

Parce que je trouve le projet vraiment beau, rien que pour la démarche artistique de Joan ça me donnait envie de participer, et puis pour l’état d’esprit du site beaucoup. Mais aussi parce que j’aime bien essayer tout ce qu’on me propose, histoire d’en avoir fait l’expérience. Et en l’occurrence je n’avais jamais posé nue.

Peux-tu nous parler de tes premiers émois sexuels ? Les premières fois où tu as été confronté.e au sexe ?

C’était en me masturbant, vers 7 ou 8 ans je dirais, mais sans vraiment savoir que je me confrontais au « sexe ». Je me frottais sur une peluche, d’ailleurs j’en ai longtemps eu honte avant de découvrir (beaucoup plus tard) que c’était commun, et que ça portait même le nom de humping. Sinon avant ça, j’étais tombée sur mes parents nus dans le lit. On ne peut pas parler d’émoi sexuel mais ça a du attiser ma curiosité.

Je pensais souvent à des corps de filles quand j’étais petite, ça a commencé comme ça. J’avais envie de me masturber quand j’avais aperçu une fille que je trouvais jolie. Puis j’ai vraiment commencé à la faire de manière conscientisée à l’adolescence, mais je n’en parlais pas, parce que je croyais qu’on me jugerait, que les gens pensaient que c’était réservé aux mecs. J’en ai parlé librement vers 18 ans, avec mon ex, parce qu’il trouvait ça normal, alors je me suis dit que je n’étais pas bizarre.

Comment te masturbes-tu ?

Simplement, sur mon lit, allongée sur le dos. Parfois en pensant à des relations sexuelles que j’ai eues, d’autres fois en regardant du porno, ou encore en envoyant des sextos à mon mec. J’aime bien savoir que mon mec se masturbe en même temps que moi pendant qu’on échange par messages, ça m’excite. Le plus souvent je me touche le clitoris avec un doigt, et les tétons avec l’autre main, ou alors j’ai un petit œuf vibrant que j’utilise de temps en temps.

Sinon une fois je me suis masturbée dans les toilettes de la bibliothèque de la fac, mais ça je l’ai assez peu raconté, c’est un peu un secret pour les intimes haha

Quel rapport as-tu vis-à-vis du porno, de la littérature érotique ? Tu en regardes/lis beaucoup ?

Pas beaucoup, mais ça m’arrive de regarder du porno, disons que ça dépend des périodes. Pour la littérature, comme j’aime beaucoup ça en général, je suis un peu frustrée parce que j’ai du mal à trouver de belles choses littérairement parlant et qui soient excitantes à la fois. J’ai beaucoup lu Georges Bataille qui a écrit des récits érotiques, mais c’est un peu « trop » pour moi.

Peux-tu nous parler de ta vulve ? Quel rapport entretiens-tu avec ?

Un bon rapport haha ! J’ai commencé à regarder ma vulve assez tôt, dans des miroirs, avec ma meilleure amie. Beaucoup de filles ne le font pas, mais de le faire, je pense que ça nous a décomplexées et que ça nous a montré que nos vulves étaient « normales », j’entends par là comme toutes les vulves quoi !:) Donc je dirais que j’aime plutôt bien ma vulve, même si à l’adolescence j’avais parfois du mal avec le fait qu’on me fasse des cunnis en pleine lumière, surtout quand je connaissais pas bien mon partenaire.

Et sinon, ton meilleur souvenir sexuel ?

C’est difficile comme question ! Il y a beaucoup de choses très différentes que j’ai beaucoup aimées. Par exemple quand un partenaire (beaucoup) plus âgé m’a fait découvrir la soumission (la mienne), j’ai adoré ça, et je ne le savais pas avant, en tout cas pas de cette manière là. Il contrôlait tout, jusqu’à ma pensée.

Sinon toutes les fois où un coup d’un jour/soir (qu’iel le reste ou non) sait comment bien te faire jouir dès le premier rapport, mais ça demeure rare malheureusement haha. Mon mec actuel m’avait fait trois cunnis lors de notre première nuit ensemble, et j’ai joui trois fois. J’ai eu des rapports avec environ 25 personnes, j’ai eu des orgasmes le premier soir avec 3 ou 4…

Ton pire fail sexuel ?

J’avais 15 ou 16 ans, c’était le deuxième mec avec qui je couchais. On dormait chez une amie après une soirée, on faisait l’amour, j’étais assise à califourchon sur lui. Mon genoux a glissé hors du matelas, ça a fait un mauvais mouvement et je lui ai cassé le frein… Il est allé aux toilettes en laissant sur son passage plein de petites gouttes de sang qu’on a du nettoyer en pleine nuit héhé… Puis le lendemain il a dû l’expliquer à ses parents pour qu’ils l’amènent chez le médecin bien sûr haha

Tu adores faire quoi à ton/ta partenaire ?

J’aime bien le faire attendre, me déshabiller et me masturber devant lui sans qu’il puisse me toucher, parce que ça m’excite de le voir avoir envie de moi de plus en plus, le voir bander. Et sinon l’embrasser tout simplement, l’embrasser longtemps, avec beaucoup de salive et après l’avoir sucé ou qu’il m’ait léchée, pour échanger nos fluides haha j’aime bien:) Dans le même genre, exciter quelqu’un en public aussi, me/le toucher furtivement et discrètement, lui donner super envie de moi sans qu’il ne puisse rien faire et en restant impassible, et savoir qu’une fois ensemble on aura super envie l’un de l’autre.

Et tu adores que l’on te fasse quoi ?

J’aime bien être soumise, qu’on m’attache, qu’on me tire un peu les cheveux. J’aime bien qu’on me fasse attendre longtemps aussi, en trouvant mes zones érogènes et en les titillant jusqu’à ce que j’ai envie de supplier mon partenaire de me masturber ou de me lécher. J’aime bien qu’on me parle pendant le sexe aussi, qu’on se dise des trucs qu’on oserait pas forcément se dire en dehors du sexe, qu’on brise les limites qui nous restreignent au quotidien… se faire assez confiance pour se laisser aller totalement tant dans les gestes que dans les mots quoi.  J’aime qu’il n’y ai plus tellement de limites.

Qu’aimerais-tu tester un jour en nouvelle expérience/fantasme ?

Justement, faire vraiment sauter toutes les limites, excéder les normes. En fait j’aime bien intellectualiser et conceptualiser la sexualité. J’aime le fait que ce soit l’espace des possibles.

Sinon d’un point de vue plus pratique, faire un plan à 4 avec mon mec et un autre couple, et ça devrait se réaliser bientôt. Puis sinon dire oui à tout ce qui se présente à moi haha

Comment vis-tu ta sexualité depuis que tu es féministe ?

Mmh il y a beaucoup de choses mais par exemple : je déconstruis au maximum tout le rapport à la pénétration.  On peut très bien faire l’amour et avoir des orgasmes sans pénétration ! (Même si j’adore ça aussi, être pénétrée). C’est pour ça que j’insiste aussi avec mes partenaires sur le fait de prendre son temps, en se caressant beaucoup le corps dans sa totalité, en se regardant mutuellement, etc, sans aller directement vers la vulve/le pénis. D’ailleurs, et sûrement comme beaucoup de monde, le moment où l’excitation monte est celui que je préfère, et si on me touche trop tôt, ça me gâche une partie de mon plaisir et je suis moins dans le truc.

Merci à Lou d’avoir accepté d’être interviewée !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][cq_vc_separator title=”Tu veux participer ?” bgcolor=”#333333″ fontcolor=”#ffffff”][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Si toi aussi tu veux te faire interviewer, n’hésite pas et contacte-nous !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

SHARE THIS STORY
COMMENTS
EXPAND

Je découvre ce blog et son concept. J’adore, les photos sont superbes.

beautiful work

ADD A COMMENT