« In bed with » est une série de photo où tu découvriras des gens, des vrai.e.s, seul.e.s, en couple, ou à plusieurs, faisant l’amour, baisant, s’amusant, ou simplement nu.e.s, accompagnée d’une interview sur leur sexualité…

Seuls les prénoms ont été modifiés pour préserver l’anonymat des participant.e.s, tout le reste est vrai.


Harmony

Photos & interview : Joan Moss


Harmony, 33 ans, femme, pansexuelle

Ton livre préféré : « L’éloge de l’ombre » de Jun’ichiro Tanizaki. Un essai sur l’esthétisme japonais et les différences fondamentales existant avec le monde occidental.

Ton plat préféré : Ça dépend vraiment des moments, mais ma « madeleine de proust », ce sont les nems préparés avec amour par ma maman.

Ton film/ ta série préféré-e : Black mirror.

Ta chanson préférée : Une seule ? Mais c’est totalement impossible !!! A la limite, mon petit trio du moment: Redbone (de Childish Gambino, parfait pour se câliner), la valse à mille temps (de jacques Brel, le meilleur), la Gnossienne N°1 (Erik Satie, planant).

La chanson honteuse que tu aimes écouter en cachette : Diamonds, de Rihanna. Très fort. En chantant à tue-tête. Faux, très faux.

Une habitude le matin : M’étirer comme un chat !

Ton pire défaut : Je ne referme pas bien les bouchons et couvercles. Et je suis une éternelle insatisfaite.

Dernier truc honteux que tu aies fait : Avoir magouillé mon ancien téléphone pour pouvoir (à nouveau) avoir un compte Tinder (une sombre histoire de bannissement à cause d’un téton trop voyant). J’aime le jeu, mais je n’assume pas totalement cette obstination.

La partie de ton corps que tu préfères : Mes mains, longues, fines, élégantes. Impossible de tricher avec les mains !

La partie de ton corps que tu aimes le moins : Mon ventre : pas assez musclé, il porte les stigmates de mon histoire (cicatrices, vergetures).

Ce que les autres disent de toi : Que je suis quelqu’un qui inspire confiance. Que je ne passe pas inaperçue.

joan moss 104 684x1024 - Harmonyjoan moss 107 1024x684 - Harmonyjoan moss 111 1024x684 - Harmony

Alors comment s’est passée la séance ?

Ce n’est pas mon premier shooting où il est question de nudité. Mais c’était le premier shooting « porn ». Je n’avais pas vraiment appréhension : je suis à l’aise avec la nudité, mon corps. Et Joan sait vraiment mettre à l’aise. Se masturber face à une personne, sans jeu de séduction, est troublant de primes abords, mais ce trouble s’efface vite !

joan moss 114 1024x684 - Harmonyjoan moss 117 684x1024 - Harmony

Pourquoi as-tu voulu participer à Petite mort ?

J’aime la démarche « body positive » portée par Petite mort. J’aime qu’on puisse y voir des corps dans leurs diversités, dans leurs imperfections. De révéler leurs beautés. J’apprécie également la façon dont les photos entrent dans l’intimité des modèles, une pudeur crue. Pour finir, la patte photographique liée à Petite mort me plaisait beaucoup !

joan moss 125 1024x684 - Harmonyjoan moss 132 1024x684 - Harmonyjoan moss 134 1024x684 - Harmony

Peux-tu nous parler de tes premiers émois sexuels ? Les premières fois où tu as été confronté.e au sexe ?

Je dois avouer que c’est assez confus, plutôt flou jusqu’à mes 13 ou 14 ans. Je me rappelle m’être masturbée avec un bâton de colle UHU, alors que j’avais 12 ou 13 ans environ… Mais en dehors de ça, c’est un moment plutôt calme, avec une vision romantique, romanesque des rapports « hommes/femmes », et peu de préoccupations physiques. Jusqu’à l’été de mes premiers émois. J’avais 14 ans, et durant cet été, j’ai embrassé mon premier mec. Quelques semaines plus tard, je rencontre Julien, le petit fils des voisins de mes grands parents, chez qui je suis en vacances quelques jours. Il a un regard de braise, et ne me laisse pas indifférente. Nous trouvons moyen de passer du temps ensemble, les caresses se font plus intimes, mon esprit comprend que je peux « perdre ma virginité » avec lui, là. L’excitation est là, l’envie aussi, mais l’arrivée de mes règles coupe court à ce projet. Les étés suivants ont été les fenêtres majeures de ces moments de flirts poussés (avec d’autres jeunes hommes, aux regards aussi brûlants que ce fameux Julien), mais il a fallu attendre mes 16 ans pour coucher avec un homme (SPOILER : c’était nul).

joan moss 140 684x1024 - Harmonyjoan moss 141 684x1024 - Harmonyjoan moss 146 1024x684 - Harmony

Peux-tu nous en dire plus sur la masturbation ?

En dehors de cette première expérience, enfantine, de masturbation, c’est quelque chose que je ne pratiquais jamais. Mais vraiment JAMAIS. Jusqu’à il y a 2 ans, où, suite à une rupture et un changement majeur de mode de vie et de « sexualité », je me suis mise en quête du plaisir solitaire. C’est un amant qui a permis ce déclic. Très attentif à mon plaisir, il a commencé par me masturber « à la main », c’était très bon, mais pas d’orgasme, ça l’a pas mal frustrée, lui (moi je m ‘en doutais un peu). La fois suivante, il s’est servi d’un de mes vibros, et m’a fait jouir. Ce jour là, j’ai compris qu’il me fallait chercher par moi même de ce côté-là.

joan moss 149 684x1024 - Harmonyjoan moss 152 1024x684 - Harmonyjoan moss 156 684x1024 - Harmony

Comment te masturbes-tu ?

J’ai mis du temps avant de trouver le meilleur moyen de jouir en me masturbant. La première fois que j’ai joui seule, j’ai sorti la grande artillerie : plug, vibro, stimulation anale et vaginale,… C’était très très bon, mais un peu compliqué. Avec le temps, l’expérience, j’ai compris comment je pouvais « alléger tout ça ». Offrir plus de cordes à mon arc. Et je ne doute pas que ma pratique de la masturbation va encore évoluer dans le temps. C’est un plaisir de se découvrir jours après jours, de ne pas se sentir figée. Pour le moment, je jouis en associant pénétration (sans quoi je n’arrive jamais à jouir) et stimulation du gland du clitoris. Et j’utilise mes deux mains ! En quelques secondes, l’affaire est entendue, si l’envie me prend.

joan moss 157 1024x684 - Harmonyjoan moss 164 1024x684 - Harmonyjoan moss 165 684x1024 - Harmony

Quel rapport as-tu vis-à-vis du porno, de la littérature érotique ? Tu en regardes/lis beaucoup ?

Je ne suis pas une grande consommatrice, et lorsque cela m’arrive, c’est par période. Et aussi lorsque N., l’un de mes amants friand de porno et de partage, me nourrit de ses visionnages. La littérature érotique ne m’attire pas, j’en ai une vision très « cul-cul », qui fait sûrement beaucoup à cette non attirance. Je lui préfère les échanges écrits érotiques, parfois très indécents, avec mes amants.

joan moss 169 1024x684 - Harmonyjoan moss 173 1024x684 - Harmonyjoan moss 218 684x1024 - Harmony

Peux-tu nous parler de ta vulve ? Quel rapport entretiens-tu avec ?

Il y a de nombreuses années, mon compagnon de l’époque (avec qui j’étais alors en couple depuis peu de temps), m’a fait remarqué que j’avais une « grosse chatte ». Cette remarque, que je n’ai pas relevé sur le moment, est longtemps restée ancrée, et un petit complexe s’est installée. Oui, j’ai une vulve charnue, loin des standards du porno. Oui, elle est plus colorée que le reste de mon corps. Oui, mes petites lèvres sont longues. Et alors ? La nature est ainsi faite. Il y a d’ailleurs un super projet, qui s’appelle « the vulva gallery » qui montre, en dessin, la diversité des sexes de femmes. C’est beau, et décomplexant à souhait !

joan moss 221 684x1024 - Harmonyjoan moss 223 684x1024 - Harmonyjoan moss 229 1024x684 - Harmony

Et sinon, ton meilleur souvenir sexuel ?

Très très difficile d’en choisir un, j’ai vraiment un espèce de chapelet de souvenirs sexuels, complémentaires, qui m’accompagnent et qu’il serait vraiment impossible de « classer ». La surprise du premier orgasme, le frisson d’une fellation mémorable dans ma cage d’escalier, la dernière fois, tendre et exténuée, caressante après une folle nuit d’amour, la première fois que j’ai fait l’amour avec une femme, ou mon premier trio. Ce chapelet est si divers !

joan moss 232 1024x684 - Harmonyjoan moss 233 1024x684 - Harmonyjoan moss 238 1024x684 - Harmony

Ton pire fail sexuel ?

Une soirée entre copines, interrompue par un mec plutôt mignon, mais vraiment pas discret, qui nous a payé shooters sur shooters. Je savais qu’il n’en avait que pour moi, et j’étais ok pour le ramener chez moi, mais j’avais bu. Beaucoup trop bu. Le chemin du retour a été chancelant, mais c’est surtout lorsque je me suis allongée sur le lit que je me suis sentie fatiguée. Et j’ai fait, pour la première fois de ma vie, l’étoile de mer. Pire, je me suis endormie, tandis que lui continuait à s’activer. Il a fini par partir, et c’est la porte d’entrée qui claque qui m’a réveillée.

joan moss 240 684x1024 - Harmonyjoan moss 244 684x1024 - Harmonyjoan moss 251 684x1024 - Harmony

Tu adores faire quoi à ton/ta partenaire ?

Si tout dépend finalement les partenaires, j’ai un petit péché mignon qui est la fellation. Là où beaucoup l’interprète comme une soumission de la femme vis à vis de l’homme, je vois la fellation comme un pouvoir, une force. Je ne me force jamais à sucer un homme, mais j’apprécie vraiment lire dans ses yeux, dans ses râles, le plaisir que je lui procure. Réussir à faire jouir un homme uniquement grâce à ma bouche me plait beaucoup. Être celle qui donne du plaisir.

joan moss 270 1024x684 - Harmonyjoan moss 281 1024x684 - Harmonyjoan moss 287 1024x684 - Harmony

Et tu adores que l’on te fasse quoi ?

Je ne suis pas très cunni. Il doit sûrement y avoir un reste de complexe quand à mon sexe, mais c’est aussi (et surtout) parce que les caresses d’une langue me procurent essentiellement des chatouilles, et que pour être efficace (chez moi, j’ai conscience que tout le monde est différent!), la stimulation doit être moins superficielle, plus appuyée. Par contre, j’adore qu’on me pénètre avec les doigts. C’est un préliminaire vraiment délicieux, particulièrement lorsque les vêtements ne sont pas tombés. En intérieur, ou au détour d’une porte cochère. L’anal me plaît vraiment beaucoup, aussi. Les sensations sont différentes, intenses, la jouissance est différente, mais tout aussi bonne !

joan moss 294 684x1024 - Harmonyjoan moss 296 1024x684 - Harmonyjoan moss 298 1024x684 - Harmony

Qu’aimerais-tu tester un jour en nouvelle expérience/fantasme ?

J’aime les hommes curieux, à l’aise avec leur plaisir. Et j’aimerai beaucoup expérimenter (ou plutôt continuer à expérimenter) le fait de pouvoir m’occuper de leur cul. Avec mes doigts, ma langue, des sextoys… ça fait partie des expériences qui me plaisent bien. On peut sûrement rattacher ça à cette volonté de casser les stéréotypes, les cases dans lesquelles ont a tendance à se mettre.

joan moss 301 684x1024 - Harmony

Merci à Harmony d’avoir accepté d’être interviewée !

Tu veux participer ?

Si toi aussi tu veux te faire interviewer, n’hésite pas et contacte-nous !

Avatar
Author

1 Comment

Write A Comment