[vc_row][vc_column][vc_column_text]


“In bed with” est une série de photo où tu découvriras des gens, des vrai.e.s, seul.e.s, en couple, ou à plusieurs, faisant l’amour, baisant, s’amusant, ou simplement nu.e.s, accompagnée d’une interview sur leur sexualité…

Seuls les prénoms ont été modifiés pour préserver l’anonymat des participant.e.s, tout le reste est vrai.


GABRIELLE

Photos & interview : Joan Moss


[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_message message_box_color=”white” icon_fontawesome=”fa fa-heart”]

Gabrielle, 24 ans, genre féminin

Ton livre préféré : Novecento, Pianiste

Ton plat préféré : Linguine accompagnées de courgettes et riz au curry, dur de choisir

Ton film préféré : “Nous nous sommes tant aimés”

Ta chanson préférée : “Lover, lover, lover” de Léonard Cohen

La chanson honteuse que tu aimes écouter en cachette : Femme like U

Une habitude le matin : Rester cinq, dix minutes les yeux encore fermés pour me souvenir de mes rêves

Ton pire défaut : La procrastination            

Dernier truc honteux que tu aies fait : Avoir envoyé par erreur un screen de conversation avec un crush à cette même personne, et m’être faite griller par la même occasion

La partie de ton corps que tu préfères : Mes cheveux

La partie de ton corps que tu aimes le moins : Mon ventre

Ce que les autres disent de toi : Fantaisiste, rêveuse, désorganisée et aventurière

[/vc_message][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

 

Peux-tu nous parler de tes premiers émois sexuels ? Les premières fois où tu as été confronté.e au sexe ?

Aussi loin que remontent mes souvenirs, je dirais que ma première rencontre avec le sexe était seule, dans mon lit, je devais avoir onze ans, quelque chose comme ça. J’avais vaguement entendu parler des prostituées en vitrine à Amsterdam et, dans ma tête d’enfant, avais complètement fantasmé et déformé le propos. Je m’imaginais donc femme, bien formée, complètement offerte à la vue et au désir des passants, et ça m’excitait.

Te masturbes-tu ? Si oui, parle-nous de comment tu es venu.e à la masturbation ?

Oui je me masturbe. J’ai beau m’être toujours sentie féministe, pour ce qui est de m’approprier mon corps sans tabou, j’ai été longtemps interdite et très peu déconstruite : ce n’est que vers vingt et un ans que j’ai compris, parce qu’un ami me l’a conseillé, qu’une femme aussi pouvait se masturber. Maintenant c’est un moment de convivialité avec moi-même et mon corps : parfois le désir est vif et l’excitation forte, parfois c’est beaucoup plus doux. Il m’arrive même de plus en plus souvent que des éléments de mes rêves m’excitent et que je me touche dans mon sommeil, sans pour autant que le rêve soit à proprement parler érotique. En fait, c’est comme de la tendresse donnée à soi-même et ça fait du bien.

Comment te masturbes-tu ?

Habituellement je caresse mon clitoris avec le bout de l’ongle pour le titiller. Quand l’excitation monte je peux caresser ensuite mes seins avec une force croissante. J’ai aussi un merveilleux petit œuf vibrant, doux et à l’efficacité redoutable. Je le mets contre mon clitoris et parfois le fais rentrer en moi en le laissant vibrer.

Regardes-tu des porno ou lis-tu des récits érotiques ? Qu’en penses-tu ?

J’aimerais lire plus de récits érotiques, mais je les trouve trop rares (en plus je suis difficile, s’ils sont vulgaires ils me laisseront indifférentes). Le porno, oui, j’en regarde. Mais de moins en mois car c’est vraiment à l’opposé de mes valeurs féministes… Heureusement avec l’âge et l’expérience, mon imagination se développe et mes propres fantasmes me suffisent parfois.

Ton meilleur souvenir sexuel ?

Difficile à dire… J’en ai eu des si différentes et j’ai du mal à hiérarchiser (à part quand c’était catastrophique bien-sûr) d’un.e partenaire à l’autre tant. En tout cas, même si ce n’est pas le souvenir le plus érotique de tous, je me souviens du tout premier cunnilingus que l’on m’ait fait, par mon premier copain vraiment important dont j’ai été très amoureuse. Je ne savais même pas ce que c’était quand il est descendu et la sensation de sa langue sur ma vulve m’a donné une grande (et agréable) surprise dont je me souviens avec plaisir.

Ton pire fail sexuel ?

Ça s’est passé en extérieur, sous un pont à la campagne. J’étais jeune, ça faisait un peu « on joue au docteur » avec tout ce que ça peut avoir d’absolument pas subtil et attentionné.

Tu adores faire quoi à ton/ta partenaire ?

Lui lécher les tétons et jouer avec. Certain.e.s partenaires aiment plus que d’autres, donc c’est un peu une loterie et quand je constate, en ouvrant grand mes oreilles à sa réaction, que cela lui plaît au moins un peu, ça me fait toujours très plaisir et j’ai l’impression que l’on m’accorde un terrain de jeu.

Et qu’adores-tu que l’on te fasse ?

Eh bien ce n’est pas très original vu ce que j’ai répondu précédemment : mais j’adore que l’on s’occupe de ma poitrine qui est très sensible ! Par des caresses, des baisers de plus en plus léchés titillant mes tétons. Et alors si ça peut être les deux seins (et tétons) en même temps, dans une même bouche, je défaille…

Pratique que tu n’as encore jamais faite mais que tu aimerais essayer un jour ?

Je n’ai encore jamais fait de plan à trois, et ça me tente vraiment bien ! À condition, ce serait ma réticence, que ce soit dans un échange fluide entre les trois personnes. Je ne veux pas d’une situation où deux personnes sont là pour une seule autre (sauf si c’est moi, ça peut se négocier haha).

Merci à Gabrielle d’avoir accepté d’être interviewée !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][cq_vc_separator title=”Tu veux participer ?” bgcolor=”#333333″ fontcolor=”#ffffff”][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Si toi aussi tu veux te faire interviewer, n’hésite pas et contacte-nous !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

SHARE THIS STORY
COMMENTS
EXPAND

beautiful work

ADD A COMMENT